La réaction du Conseil fédéral suite à la publication du rapport "Coup de projecteur sur le climat suisse"

Plus de 70 scientifiques suisses ont élaboré le rapport "Coup de projecteur sur le climat suisse". Le constat est sans ambiguïté: la Suisse réagit de manière très sensible au changement climatique. Comparé à la moyenne mondiale, le réchauffement dans l'espace alpin est environ deux fois plus marqué. La Suisse en tant qu'espace vital et milieu naturel est touchée de diverses façons par les conséquences du changement climatique. Comment le Conseil fédéral juge-t-il les résultats de ce rapport et quelles conclusions en tire-t-il?

Coup de projecteur sur le climat suisse

Le conseiller national K. Vogler a reçu une réponse du Conseil fédéral le 5 décembre 2016:

Le rapport "Coup de projecteur sur le climat suisse" transpose les résultats du cinquième rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) sur la Suisse. Ce rapport – reposant sur un large consensus de nombreux chercheurs de différentes disciplines – représente une base importante pour le Conseil fédéral pour le développement de la politique climatique nationale.

Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre aussi après 2020, le Conseil fédéral mise sur les mesures et instruments qui ont fait leurs preuves. Il a formulé ses propositions pour le développement futur de la politique climatique. Celles-ci ont été mises en consultation jusqu'en novembre 2016. Les prises de position reçues sont en cours d'analyse et seront prises en considération pour la formulation du message concernant la révision totale de la loi sur le CO2. Celui-ci sera soumis au Parlement probablement dans la deuxième moitié de 2017. Le Conseil fédéral tiendra compte des conclusions du rapport "Coup de projecteur sur le climat suisse".

Ce rapport confirme que la Suisse est fortement touchée par le changement climatique en comparaison internationale et que ses conséquences sont très différentes selon les régions. Sur la base d'un projet pilote en collaboration avec les cantons et les autorités responsables, des scénarios ont été réalisés pour visualiser les conséquences du changement climatique et proposer des mesures concrètes. A l'avenir, le Conseil fédéral veut nouer à ces travaux et approfondir ponctuellement les constats du rapport "Coup de projecteur sur le climat suisse".

Sujets correspondents

Le climat de nos petits-enfants est entre nos mains. Comment évoluerait le climat, si nous commencions tout de suite à réduire nos émissions à gaz à effet de serre pour les cesser totalement d'ici en 2100? L'impact sur le climat futur serait énorme, puisque le climat ne réagit que lentement aux perturbations. Dans ce cas, le climat mondial se réchaufferait au maximum de 2°C (env. 4°C en Suisse). Les glaciers perdraient malgré tout au moins la moitié de leur masse actuelle. Mais le climat deviendrait moins extrême qu'en cas de réchauffement plus élevé. Il y aurait alors moins d'événements extrêmes comme inondations et canicules, mettant moins à mal notre société (incl. agriculture, santé).
Les Académies revendiquent une politique climatique plus sévère après 2020

Les Académies suisses des sciences saluent l’orientation de la politique climatique proposée par le Conseil fédéral dès 2020. Néanmoins, elle ne suffit pas pour atteindre les objectifs de réduction fixés

Image : ProClim
Coup de projecteur – Rapport complet
Coup de projecteur sur le climat suisse

Plus de 70 chercheurs ont travaillé ces dernières années avec ProClim – le Forum pour le climat et les changements globaux de l’Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT) et avec

Catégories

  • Politique climatique