L’Annuaire hydrologique de la Suisse fête ses 100 ans

En 1917 le premier «Annuaire hydrographique de la Suisse» a été publié. C’est ainsi que commença une longue série de publications, dont les formes et les couleurs ont varié selon les époques, et qui fête son siècle d’existence avec l’«Annuaire hydrologique de la Suisse 2016», paru à l’été 2017. L’annuaire hydrologique au fil du temps.

100 Jahre Hydrologisches Jahrbuch der Schweiz

La Suisse surveille l’état de ses eaux depuis plus de 150 ans. Cette activité qui a commencé en 1863 par la fondation de la Commission hydrométrique suisse est devenue un service moderne de la Confédération: alors que les premières années des techniciens en métrologie effectuaient leurs observations à l’œil nu et les consignaient méticuleusement sur papier, aujourd’hui les données enregistrées par les stations hydrométriques de la Confédération sont transférées toutes les dix minutes à l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), qui les publie en ligne et les transmet sous forme numérique à ses clients ainsi qu’à toute personne intéressée.

Des tableaux détaillés …

La manière dont les données hydrologiques ont été publiées au fil des décennies a également changé suivant l’évolution des techniques de mesure et de transmission, mais aussi dans le cadre de différents changements institutionnels tels que des décentralisations ou des fusions de services, ou à la suite de mesures d’économie dans le secteur public.

Au début, les données recueillies étaient publiées dans les «Tables de récapitulation des principaux résultats des observations hydrométriques suisses». Les «Tableaux graphiques » étaient présentés en complément sur des planches détachées, jusqu’à ce que paraisse en 1917 le premier «Annuaire hydrographique de la Suisse», réunissant données et graphiques en un seul volume.

… aux analyses d’événements hydrologiques

Dans sa forme actuelle (qui remonte à 2011), l’annuaire met moins l’accent sur les valeurs absolues et les tableaux. Il livre plutôt un aperçu des événements hydrologiques advenus pendant l’année écoulée, en mettant en lumière les épisodes marquants tels que les crues ou les étiages et en ordonnant les valeurs mesurées dans les statistiques pluriannuelles. L’importance de l’annuaire a changé: si on le trouve encore dans les bibliothèques et les collections, cet ouvrage de référence s’est progressivement déplacé sur Internet, où figurent également les fiches de données de chaque station telles qu’elles étaient publiées autrefois dans l’annuaire, les valeurs les plus récentes ainsi que les séries de données pouvant être acquises sous forme numérique. Par ses analyses sous forme de textes et de graphiques, l’annuaire hydrologique complète ainsi les séries de données sur les niveaux d’eau, les débits, la température et la qualité des eaux suisses, qui aujourd’hui comme par le passé sont à la base de nombreux travaux dans les domaines de la protection et de la gestion des eaux, mais aussi de la protection contre les crues.

Nouvelle maquette en vue

À l’avenir aussi, il ne faudra cesser d’adapter l’annuaire hydrologique à l’évolution des besoins et de la situation. Les applications informatiques et les nouvelles fonctions de requête modifient les exigences des lecteurs et des utilisateurs de données. La prochaine innovation prévue: la maquette inédite de l’édition 2017, remaniée pour correspondre à la nouvelle identité graphique de l’OFEV.

Catégories